Bandeau
Addictions 974
Slogan du site
Descriptif du site
Publicité pour l’alcool à la Réunion : l’overdose
Article mis en ligne le 18 novembre 2014

par David METE
logo imprimer

La publicité en faveur de l’alcool à la Réunion est omniprésente, permanente, avec des pics lors de périodes bien choisies : fêtes de fin d’année, Pâques, fêtes des mères et des pères, versement de l’allocation scolaire (ce dernier fait est bien confirmé par des sources internes aux alcooliers). Elle semble avoir atteint ces dernières années un niveau jamais vu.
Pour un produit phare comme le Whisky Johnny Walker [1] (groupe Diageo) le budget publicitaire annuel à la Réunion est de l’ordre de 1,5 million d’€ tous supports confondus. Pour le Rhum Charrette, les moyens consacrés paraissent encore plus considérables avec une présence très régulière tout au long de l’année comme en attestent les dernières grosses campagnes (« Nout Rhum », « A la Réunion, on ne dit pas Rhum, on dit Charrette », et en ce moment : « La Réunion, Une île, un rhum »).

JPEG - 77.9 ko

Brasseries de Bourbon, Fischer, Heineken, distillerie Chatel, Isautier, Rivière du Mât, etc., toutes les marques ou presque font la promotion de leurs produits. Panneaux publicitaires en 4x3 mètres, voitures « habillées », presse, promotions, catalogues publicitaires des supermarchés, produits dérivés, les moyens de s’afficher ne manquent pas. Il faut savoir que les fabricants d’alcool ou alcooliers consacrent 8 à 10 % de leur chiffre d’affaire à la promotion de leurs produits. On peut ainsi estimer que le budget annuel consacré à la publicité en faveur de l’alcool à la Réunion pour l’ensemble des alcooliers est l’ordre de 7 à 10 millions d’euros (sources internes publicitaires).
Quelle prévention en face ? Aucun affichage équivalent, la lutte est inégale : par exemple l’enveloppe annuelle allouée à la représentation locale de la MILDECA [2](ex.MILDT) pilotée par la Préfecture est de 105.000 €. Il n’existe pas d’actions de prévention suffisamment coordonnées contre l’alcoolisme et les autres addictions à la Réunion de la part des financeurs. Des acteurs politisés comme le Conseil Général faisant davantage leurs choix selon des priorités politiques dictées par la majorité en place et pas forcément en lien avec les réalités de santé publique.
Etrange et regrettable paradoxe lorsque l’on sait que la Réunion est la 3e région française la plus touchée en termes de mortalité liée à l’alcool et que la proportion d’accidents mortels en lien avec l’alcool est de l’ordre de 40 à 50 % alors que cette proportion est de 30 % au niveau [3] . L’alcool est également présent dans plus de 50 % des crimes et délits perpétués.
Que souhaite-t-on réellement dans notre département ? Où est la cohérence dans notre politique globale de santé publique ?
Il est important de rappeler que près de 10 % des consommateurs absorbent 40 à 50 % des volumes d’alcool vendus  [4]. Pour cette partie de la population « boire avec modération » est un message qui n’a que peu de sens, dans la mesure où cela lui est impossible du fait de la réalité d’une addiction à l’alcool.
Il a été démontré que l’impact de la publicité en faveur de l’alcool était particulièrement fort chez les [5] [6] : sous l’influence de la publicité ils commencent à consommer plus jeunes et consomment davantage [7]. Les mineurs ne devraient pas être exposés à ces affichages en 4x3 pourtant présents au bord des routes et parfois même à proximité des établissements scolaires alors que cela est théoriquement interdit. D’autres moyens plus subtils et efficaces sont utilisés par les fabricants à l’instar du très populaire tee-shirt « Jack Daniel » chez les adolescents et jeunes adultes

JPEG - 44.1 ko

 : une aubaine puisque le « support publicitaire » achète son t-shirt et fait gratuitement de la publicité pour la marque là aussi sans aucun respect de l’affichage des mentions sanitaires.

Un grand nombre de boutiques et d’espaces de distribution est décoré par les célèbres et pittoresques fresques en faveur de la bière dodo : le plus souvent « la dodo lé là » sans que l’obligation d’affichage du message sanitaire soit présent (« L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération »).

JPEG - 50.3 ko

Que fait l’Etat ? Pourquoi la loi n’est-elle pas appliquée à la Réunion ? En quoi la santé des réunionnais ne devrait ne pas être préservée comme celle des autres citoyens français ? Les intérêts économiques sont, on l’aura bien compris, énormes : puissance du lobby alcoolier, chantage sur le secteur sensible de l’emploi dans une conjoncture difficile. Cela vaut, semble-t-il aux yeux de certains, de continuer à accepter la mort prématurée tous les ans de plusieurs centaines de réunionnais. Ce n’est pas acceptable. Les réunionnais doivent prendre conscience comment le marketing les manipule, de quelle manière il interfère dans l’application des lois et la protection de la santé.
Nous, Fédération Régionale d’Addictologie de la Réunion (FRAR) souhaitons une politique de santé publique cohérente et pensons qu’il est important de moraliser la publicité faite par la grande distribution et les alcooliers.
Nous espérons qu’à l’image de la dynamique impulsée par le Préfet Jean-Luc Marx en 2013 au sujet de l’interdiction de la vente de l’alcool prêt à consommer dans les stations-services, que notre nouveau Préfet se saisisse de cette problématique avec la même énergie.
Nous demandons une plus grande régulation : l’alcool n’est pas un bien de consommation courante comme les autres ; il s’agit d’une substance addictive, hautement toxique. La problématique liée à l’alcool n’est pas une fatalité, une forte mobilisation des pouvoirs publics, un courage de la part de femmes et d’hommes politiques de notre île peut changer la donne : la sénatrice Anne-Marie Payet lors de son mandat nous l’a bien montré avec son travail en faveur de la prévention de l’alcoolisation fœtal et de l’obligation d’apposer un pictogramme sur toutes les boissons alcoolisées.
Actuellement, proche de chez nous l’Afrique du Sud [8]. envisage l’interdiction de la publicité pour l’alcool. D’autres pays comme la Norvège et la Suède interdisent la publicité en faveur des alcools qui dépassent respectivement 2.5 % et 3.5 %. Il s’agit de mesures encouragées par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) sur la base de l’expérience de l’interdiction de la publicité pour le tabac. Le contrôle étroit de la publicité en faveur de l’alcool ou son interdiction complète font partie d’un ensemble de mesures de santé publique efficaces pour diminuer la consommation globale d’alcool, les comportements à risque. L’alcool est un fléau, non pas une fatalité, c’est l’affaire de tous si l’on veut que cette triste réalité change enfin à la Réunion.
La Fédération Régionale d’Addictologie interpelle l’ensemble des décideurs de notre département, des associations concernées par les dommages liées à l’alcool et demande à ce qu’une réflexion soit engagée.
Dr David METE

Notes :

[1Plus d’1% des ventes de whisky Johnny Walker Red Label dans le monde se font à la Réunion : un record rapport à la population !

[2Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives

[3nationalTableaux de bord annuels sur les Addictions. Observatoire Régional de la Santé (ORS) : http://www.ors-reunion.org

[4Mark Harrison Moore, Dean R. Gerstein. Alcohol and public policy : beyond the shadow of prohibition (National Academies, 1981 - 463 pages).
Greenfield TK, Rogers JD. Who drinks most of the alcohol in the US ? The policy implications. J Stud Alcohol. 1999 Jan ; 60(1) : 78-89

[5adolescentsSnyder LB, Milici F, Slater M, Sun H, Strizhakova Y. Effects of Alcohol Advertising Exposure on Drinking Among Youth. Arch Pediatr Adolesc Med. 2006 ;160(1):18-24.

[6Anderson P. Is it time to ban alcohol advertising ? Clin Med 2009 Apr ;9(2):121-4

[7Hastings G, Brooks O, Stead M et al. Alcohol advertising : the last chance saloon. BMJ 2010 ;340 (23) : 184-186

[8Lancet. 2014 Jun 7 ;383(9933):1972. Delays in South Africa’s plans to ban alcohol advertising. Parry C, London L, Myers B



pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs pucesquelette puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2010-2017 © Addictions 974 - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.85.2
Hébergeur : Guetali Haut Débit - SRR